Poème - Les flammes d'amour me brûlent

Publié le par islamona





assalamu alaykum wa rahmattullah wa barrakattuh
 
 
J'ai tant cherché mais sans rien trouver
Dans mes actes ce qui me ferait arriver

Aux élus, amis, proches et alliés de Dieu
Ils sont la porte du très miséricordieux

Tu veux y accéder par tes seules œuvres?
Par Allah, tu t'es trompé de manœuvre

Comme toi, je m'étais trompé jusqu'au jour
Où mon cœur a goûté et craqué par amour

Je me souvins alors du hadith de abi wa'il
Selon ibn mas3oud, grand prophétophile

N'as tu pas vu un homme, amoureux de gens
Qu'il ne peut rejoindre, ni en atteindre le rang

Pas de panique, tu en es vraiment amoureux ?
L'homme sera avec ceux dont il était amoureux

Par Allah ce n'est pas le fruit d'une réflexion
Ni celui d'une théorie ni d'une argumentation

Mais celui de la générosité du Très Généreux
Qui par Sa Miséricorde, fait goûter qui Il veut

L'amour, mais les mots sont bien incapables
D'en rendre compte, même pas envisageable

Celui dont le coeur brûle n'aura plus besoin
De preuves, de dalils, son coeur est témoin

Allah Allah, quel breuvage suave et enivrant
Nul n'en a bu sans perdre les sens et la raison

L'absence des bien aimés ne cesse de me brûler
Leur mention, et leurs visages m'ont aveuglé

Ya Allah éteins mes flammes par leur breuvage
Eclaire moi et rends moi la vue par leurs visages

Je n'ai d'envie que de les servir et de les aimer
Davantage, ainsi que mon prophète bien aimé


 


 

source : Les flammes d'amour me brûlent

  Qu'Allah adouci notre faqih aboulqacim



 


de ce que son cœur brûlant d'amour exprime

Ô Allah ne le rend pas prisonnier de ces rimes 

Par Ta miséricorde Ya Arham ar-Rahimine

 

Publié dans Poème

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article