Craignez Allah ! Avant de dire n'importe quoi sur untel !

Publié le par islamona



Extrait du forum fourqane :

 

Voilà bien un sujet dont nous sommes, malheureusement experts sans l'être réellement. Effectivement, nos conversations portent généralement sur la mise en garde d'untel et de l'autre sans pour autant recourir à l'avis d'un savant spécialiste de ce domaine. Parfois, nous nous disputons avec un frère, ou bien, nous sommes jaloux de lui, pour ce qu'Allah lui a gratifié comme ni'ma (quelle soit matérielle ou autre) alors pour rester le numéro un au sein des frères et sœurs, nous allons mentir sur le frère ou dévoiler ses péchés qu'il a commis en secret. Il nous les a dévoilés pour lui remonter le moral et après notre dispute, on s'empresse de les dévoiler au grand jour. On se dit faire partie de Ahl SOUNNAH Wal-Jama'a, pourtant on retrouve ceci dans la SOUNNAH:

"O vous qui croyez avec vos langues mais pas avec vos cœurs ! Ne causez pas de tord aux Musulmans et ne cherchez pas leurs fautes, car celui qui cherche leurs erreurs, ALLAH RECHERCHERA SES ERREURS, ET CELUI DONT ALLAH CHERCHE LES FAUTES, IL L'HUMILIERA, MÊME S'IL LES A COMMISES DANS L'INTIMITE DE SA PROPRE MAISON."

Où sommes nous de cette sounnah ? Que chacun réponde pour lui-même ! Et pourtant, combien de conseils de la part de nos savants, tels que celui de cheikh Al'Abbad, de cheikh Rabi', de cheikh Oubayd, de cheikh Mohammed Al Imam, avons-nous lus, écoutés mais jamais mis en pratique.

En lisant le commentaire de la préface de Sahih Muslim, commentaire fait par le savant cheikh Mohammed Al Ithiopi , j'ai trouvé intéressant que de traduire cette parole qui, incha Allah, trouvera une oreille attentive et un cœur accueillant. Le cheikh donne quelques conditions qu'il faut avoir lorsqu'on veut faire du jarh et du ta'dil:

"Sache que les Gens de Science ont cité des conditions que doit avoir celui qui désire entreprendre la critique et l'éloge. Parmi elles :

La science

La crainte pieuse

La continence

La véracité

La loyauté

L'éloignement du fanatisme (sectarisme)

La connaissance des causes de la critique et de l'éloge

Qu'il soit attentif, capable de sortir ce que sa mémoire contient au moment voulu

Revenir aux paroles de savants

Etre ferme de ce qui émane de lui pour ne pas tomber dans la contradiction

Etre savant dans l'inflexion des mots pour ne pas changer (altérer) les paroles des gens et ainsi leur donner un sens qu'ils n'ont pas voulu donner

Ne pas être poussé par la haine personnelle dans la critique

Etre doux et patient

Ne pas se mettre en colère si les gens parlent sur lui et qu'il ne les considère pas pour ce qu'ils ne sont pas réellement

Ne pas être poussé par l'affinité (proche parenté) à s'abstenir de dire la vérité sur le rapporteur.

Les savants ont donné un formidable exemple sur ce sujet. Ibn Al Madini a dit à propos de son père: "Il est faible". Mohammed Ibn Abi Sirriyy a dit concernant son frère Al Husseyn Ibn Abi Sirriyy: "N'écrivez rien qui provient de mon frère, car c'est un menteur." Toujours à propos de lui, Ibn 'Oroba a dit: "C'est l'oncle de ma mère et c'est un menteur."


Référence: charh moqadimat sahih muslim, volume 2, page 338.

http://www.fourqane.fr/forum/viewtopic.php?t=7988


 


 

 

Publié dans Articles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article